• Publication (fiche article uniquement),

L'étranger dans la langue

Sous la direction d'Emily Eells, de Christine Berthin et de Jean-Michel Déprats

Publié le 28 février 2017 Mis à jour le 28 février 2017

Ouvrage publié avec le concours de l'EA 370 Centre de Recherches Anglophones, de l'UFR LCE et de la Commission des Publications de la Commission Recherche de l'Université Paris Nanterre

Comment l’entrecroisement des langues nourrit-il la création littéraire et contribue-t-il à construire le cadre historique, géographique et social d’une œuvre ? Ce volume rassemble un ensemble de travaux portant sur les enjeux de l’hétéroglossie dans l’écriture d’un texte et, de façon complémentaire, dans sa traduction d’une langue à une autre. Comprendre les mobiles qui ont incité les auteurs anglophones à emprunter des expressions françaises ou étrangères, montrer comment l’entrelacs des langues participe de l’écriture littéraire et analyser la pertinence de l’interaction des langues dans un texte, voilà les questionnements qui sous-tendent l’ensemble des textes présentés ici.
 
Essentiellement consacré à un corpus anglophone, ce volume ouvre le champ d’investigation à des textes écrits en d’autres langues, notamment le russe et le siamois. Les réflexions engagées abordent les problématiques de la polyglossie à la fois sous l’angle théorique et critique d’une poétique du texte littéraire et sous l’angle pratique de la traduction de ces traces du multilinguisme dans un texte.

Collection : Chemins croisés. Croisements disciplinaires
Presses de l'Université Paris Nanterre
2013 – 425 pages – Format : 15×24 cm
isbn : 978-2-84016-170-7 – Prix : 25€
Langue : français
http://presses.parisnanterre.fr/?p=562

Biographie des directeurs d'ouvrage
  • Emily Eells est professeure de littérature britannique à l'Université Paris Nanterre. Elle est responsable du membre du Centre de Recherches Anglophones (CREA, EA 370). 
  • Christine Berthin
  • Jean-Michel Déprats est traducteur de théâtre et spécialiste de Shakespeare. Il était maître de conférences en littérature britannique à l'Université Paris Nanterre. 

Sommaire
Avant-propos, Emily Eells

1. Penser l’étranger dans la langue

Les mots étrangers sont les juifs de la langue, Jean-Jacques Lecercle
Altérités de la traduction : Derrida, Cixous, Beckett, Joyce, Friel, Laurent Milesi
L’hétéroglossie ponctuelle, P.L. Paddington

2. Shakespeare

Les mots français dans Henry V, Anny Crunelle Vanrigh
Traduire et mettre en scène l’hétéroglossie dans Henry V de Shakespeare, Mylène Lacroix
De Windsor à Babel : un grand festin de langues dans The Merry Wives of Windsor, Jean-Michel Déprats

3. Domaine anglophone moderne

T.S. Eliot et ses intertextes étrangers : intégration et masques, Elise Brault
La familière étrangeté des mots étrangers dans l’œuvre de Tolkien, Marc Chémali
Crépuscule de l’aristocratisme, 
les mots étrangers dans Women in Love de D.H. Lawrence, Juliette Feyel
Les mots étrangers dans Twilight in Italy et Sea and Sardinia de D.H. Lawrence, Ginette Katz-Roy
Le vertige des codes, Françoise du Sorbier

4. Domaine anglo-franco-russe

Traduire l’hétérologie, traduire Bakhtine ?, David Shepherd
« En français dans le texte » : traduire l’hétéroglossie dans La Guerre et la Paix de Tolstoï, Hélène Henry
Traduire le multilinguisme de Nabokov, Julie Loison
« These French clichés are symptomatic » : la mise en évidence des mots français dans Lolita, Corinne Bigot

5. De l’altérité à l’assimilation

L’étrangeté de la langue dans « La Belle Zoraïde » et The Awakening de Kate Chopin, Stéphanie Durrans
Étranges mots étrangers et langue hantée : écrire dans la langue de l’ennemi, Corinne Alexandre-Garner
Nancy Huston : une fugue linguistique, Emer O’Beirne
Altérité linguistique de l’Autre social : les maux étrangers de la littérature postindustrielle, Simone Rinzler

6. Langue et littérature siamoises

De l’hétéroglossie à l’emprunt en siamois, des origines au XIXe siècle, Gilles Delouche
Hétéroglossie, glose et emprunts en siamois : les traductions et adaptations d’œuvres dramatiques anglaises et françaises par le roi Vajiravudh (1910-1925) dit Rama VI, Theeraphong Inthano

Mis à jour le 28 février 2017