• Colloques,

Séminaire collectif du CREA - Hugo Chatellier et Cécile Viollain

Publié le 5 décembre 2017 Mis à jour le 5 décembre 2017

Hugo Chatellier et Cécile Viollain, maîtres de conférences en phonologie anglaise, proposeront un séminaire collectif du CREA dédié à la phonologie, la phonétique et la sociolinguistique, et plus particulièrement à l'histoire de la diffusion de l'anglais à travers le monde et à la dimension identitaire et sociale de certaines de ses variantes, pour entamer la réflexion sur les Nords et les Suds dans le monde anglophone.

Date(s)

le 19 février 2018

17h-18h30
Lieu(x)
Bâtiment V (Ida Maier)
R14
Pour ce premier séminaire collectif consacré à la phonologie, à la phonétique et à la sociolinguistique, nous tenons à rassurer notre potentiel auditoire en soulignant que nous ne livrerons pas un exposé technique mais entamerons plutôt une réflexion sur les « nords » et les « suds » en ce qui concerne les accents de l’anglais parlés autrefois et aujourd’hui. Nous espérons ainsi montrer comment les études menées en phonétique, en phonologie et en sociolinguistique sur les variétés de l’anglais peuvent s’intégrer aux travaux menés en civilisation, en littérature ou encore en études filmiques et sérielles sur la représentation des identités linguistiques et accentuelles régionales des locuteurs modernes ou issus de générations antérieures.

Aussi, dans un premier temps, nous retracerons la naissance et l’expansion de l’anglais depuis son berceau dans les îles britanniques jusqu’aux colonies de l’hémisphère sud en mettant en lumière les premières données de corpus et les premiers ouvrages en paléolinguistique, en linguistique historique (Algeo 1986), en dialectologie (Ellis 1889, Wells 1982) et en sociolinguistique (Labov 1972) sur les variétés de l’anglais parlées à travers le monde. Nous montrerons comment ces travaux nous éclairent quant à la tectonique des plaques des accents de l’anglais mais aussi quant à l’évolution de ces variétés, en particulier en ce qui concerne la rhoticité, phénomène phonético-phonologique majeur qui divise les variétés de l’anglais en deux grandes familles, mais aussi les caractéristiques vocaliques de ces systèmes, comme le broad A notamment, ou l’utilisation de diphtongues dans les mots de GOAT et FACE.

Dans un deuxième temps, à partir des données issues des corpus oraux du programme PAC (Phonologie de l’Anglais Contemporain : usages, variétés et structure, Durand & Przewozny 2015), nous montrerons les enjeux sociolinguistiques et identitaires de ces phénomènes phonético-phonologiques dans les relations nord-sud en Angleterre (Manchester) et en Écosse, aux Etats-Unis (Boston) et en Nouvelle-Zélande (Dunedin, île du Sud).

Enfin, dans un troisième temps, nous livrerons une analyse des représentations de certaines de ces identités linguistiques et accentuelles parfois erronées, conservatrices ou au contraire très informées dans des films (Gladiator, The Departed) et des séries télévisées (Game of Thrones, Misfits, Skins, Downton Abbey).
Nous espérons ainsi créer des ponts au sein du CREA avec les collègues intéressés par les mêmes aires géographiques ou par des enjeux similaires en termes de représentation de l’identité régionale, linguistique et culturelle.

Mis à jour le 05 décembre 2017