• Séminaire/Journée d'études,

Séminaire collectif du CREA - Naomi Toth

Publié le 25 octobre 2018 Mis à jour le 29 novembre 2018

Pour la deuxième séance du séminaire collectif du CREA de l'année universitaire 2018/19, Naomi Toth nous présentera sa recherche en cours dans une communication intitulée "Les répliques du document : le cas des derniers mots des condamnés à mort dans l'État du Texas".

Date(s)

le 5 novembre 2018

17h-19h
Lieu(x)
Bâtiment V (Ida Maier)
R14
Les répliques du document : le cas des derniers mots des condamnés à mort dans l'État du Texas.

Dès lors qu’on reprend les derniers mots des condamnés à mort dans un projet esthétique, que met-on en jeu ? Quels imaginaires de l’État, de la justice et du champ esthétique lui-même sont impliqués ? Quatre œuvres récentes seront analysées à la lumière de ces questions : Luis Camnitzer, Last Words (2008) ; Amy Elkin, Parting Words (2014) ; Vanessa Place, Last Words (2015 - en cours) ; Frank Smith, Fin de mots (2015). Chacune de ces œuvres emprunte et retravaille les dernières déclarations de prisonniers exécutés dans l’État du Texas telles que celles-ci sont enregistrées et publiées en ligne par le département de la justice criminelle (Texas Department of Criminal Justice : https://www.tdcj.state.tx.us/death_row/dr_executed_offenders.html).

Dans un premier temps, il s’agit de considérer la fonction de l’enregistrement et de la publication des derniers mots des condamnés à mort dans le contexte de leur production : le spectacle de la justice et du pouvoir souverain de l’État. Cela nous permettra de réfléchir, dans un deuxième temps, sur la possibilité même d’une littérature et d’un art qui s’empareraient de ce matériau documentaire tout en se désengageant des logiques qui soutiennent le spectacle de la peine de mort. En effet, ces œuvres posent toutes la question de la puissance critique de l’œuvre d’art face à l’État.

Cette communication est une présentation d’une étape de mes recherches en cours sur les pratiques esthétiques qui inscrivent des documents administratifs dans des récits tragiques. Ces recherches relèvent des axes du nouveau groupe « Literature Matters » au sein du CREA, qui enquête sur le rapport entre littérature et document, entre littérature et sciences sociales et sur le rôle que peut jouer la littérature dans la Cité.

Mis à jour le 29 novembre 2018