Séminaire et activités scientifiques 2017-2018 d'OAB

    Séminaires et manifestations scientifiques


  • 7-9 juin 2018 : 58e Congrès annuel de la SAES (Société des Anglicistes de l’Enseignement Supérieur) sur le thème « Révolutions » à l'Université Paris Nanterre. Les membres de l’OAB jouent un rôle important dans l’organisation de ce Congrès : Bernard Cros en assure la coordination  générale et Cornelius Crowley, Laurence Dubois et Sandrine Parageau font partie du comité d’organisation. Par ailleurs, deux ateliers de ce Congrès sont dirigés par des membres de l’OAB :
− l’atelier A.R.T.S, co-dirigé par Anne-Pascale Bruneau-Rumsey, Laurent
Châtel, Charlotte Gould et Séverine Letalleur-Sommer
− l’atelier XVIIe -XVIIIe siècles, co-dirigé par Sandrine Parageau et Clotilde
Prunier.
  • 11 janvier 2018 : Laurence Veyssière-Harris présentera une communication intitulée "Bowler hats and begging bowls: the role of the Bank of England in the 1970s"

Publications

1970-79 : Community in the UK de Bernard Cros, Cornelius Crowley et Thierry Labica.
Ouvrage publié dans la collection Intercalaires. Agrégation anglais (dirigée par Hélène Aji et Emily Eells), Presses Universitaires Paris Nanterre, 2017.

Community in the UK ? En écho à l’injonction des Beatles, « Come together ! », le lecteur passera par différents lieux de l’union et de la désunion : chantiers navals de Clydeside, houillères du Kent, usines de la société Lucas Aerospace, tribunes de stade où chaos et communauté sont les marqueurs du quotidien. On s’assemble, selon la classe sociale, les démarcations ethniques à Northampton, les fractures confessionnelles à Belfast, ou les goûts musicaux : ces facteurs mobilisent des communautés plurielles. Celles-ci entrent parfois en conflit, prises dans un changement incertain. Ce changement est signe de crise, mais de quelle crise ? et dans quel royaume ?

L'Asile de Hanwell : un modèle utopique dans l'histoire de la psychiatrie anglaise?
de Laurence Dubois
Paris : Presses Sorbonne Nouvelle, 2017, 320 p.
À partir d’une étude approfondie des archives de l’asile de Hanwell, établissement emblématique de la réforme des soins prodigués aux individus souffrant de troubles mentaux dans l’Angleterre de la première moitié du XIXe siècle, cet ouvrage se propose d’explorer la vie quotidienne au sein d’un asile victorien. Loin de l’image empreinte de folklore gothique à laquelle ce type d’institution est traditionnellement associé, il met en relief le caractère utopique de ce qui restera une parenthèse éclairée dans l’histoire de la psychiatrie. Sous l’impulsion de son directeur médical, le Dr John Conolly, nommé en 1839, cet asile se veut en effet un authentique refuge et un lieu de soins. Y sont organisés des pique-niques sur l’herbe, des spectacles de lanterne magique ou des fêtes de Noël, dans le cadre du moral management, conception thérapeutique innovante. L’originalité de ce traitement s’accompagne d’une dimension sociale, voire politique, car Conolly, socialiste convaincu, mène un combat permanent pour que les patients aient accès à une instruction au sein de l’école de l’asile, leur offrant ainsi un véritable outil de réinsertion sociale et d’émancipation.

Mis à jour le 13 février 2019