• Colloques / Journées d'études,

Subversion, rébellion, sororité ! Colloque Hommage à Françoise Basch (1930-2023)

Publié le 12 janvier 2024 Mis à jour le 27 février 2024

Ce colloque a pour but de rendre hommage à la femme et à l’universitaire que fut Françoise Basch (1930-2023), pionnière des études féministes en France et dans le monde anglophone. Celle qui fut d’abord assistante à la Sorbonne, puis professeure de civilisation britannique à l'Institut Charles V et professeure émérite à l’Université de Paris VII, a marqué le paysage universitaire français par ses travaux sur l’histoire des femmes en Grande-Bretagne et aux États-Unis.

Date(s)

du 3 avril 2024 au 4 avril 2024

Lieu(x)

Bâtiment Max Weber (W)

03 avril 2024: Université Paris Cité, Halle aux Farines, salle des thèse (9h-17h)
04 avril 2024: Université Paris Nanterre (salle des conférences - bâtiment Max Weber - 9h-17h)
 
Cette manifestation se tiendra en 2024, date du cinquantième anniversaire de Relative Creatures, premier ouvrage écrit dans une perspective féministe sur le roman victorien. Il fut et il reste un succès en Angleterre et aux États-Unis où il fut d’abord publié (Schoken Books, 1974). Un coup de maître que cette première œuvre de Françoise Basch sur laquelle elle travailla pendant plus de dix ans dans un « No woman’s land » absolu, selon ses propres mots, et sans la moindre conscience de la valeur idéologique de sa recherche. Ainsi, dans l’édition française de l’ouvrage, elle portait ce jugement rétrospectif : « Comment aurais-je pu me douter que mes laborieuses explorations finiraient par réunir dans une recherche féministe et collective les fragments d'une vie et d'un travail éclatés, et qu'à la fin de cette histoire, le personnel et le politique viendraient tant bien que mal se rejoindre ? » (Les Femmes victoriennes. Roman et société, 1837-1867, Payot, 1979, avant-propos, p. 8). 

La rencontre que nous organisons se propose en premier lieu de réunir des personnes qui l’ont connue en tant que collègue, enseignante ou amie. Elles témoigneront de ce vaste élan collectif que fut le Mouvement de Libération des Femmes et la recherche féministe à laquelle il a donné lieu. En tissant un réseau international, avec le Royaume-Uni et les États-Unis surtout, et en co-fondant à l'Université Paris VII le GEF, l’un des premiers groupes de recherches féministes en France, Françoise Basch a largement contribué à l’essor des études féministes au sein de l’Université. Ce colloque qui rassemblera plusieurs générations de chercheuses françaises, britanniques, américaines et tunisiennes a pour ambition de faire un état des lieux de la recherche historiographique sur les femmes en France et dans le monde anglophone, dans le sillage de l’œuvre de Françoise Basch et d’en cerner les principaux enjeux actuels. 

Le second volet portera sur un autre pan de son parcours intellectuel, à savoir les recherches qu’elle a consacrées à ses aïeux. Elle a ainsi publié deux ouvrages sur son grand-père Victor Basch, dreyfusard et militant de la première heure au sein de la Ligue des droits de l’homme, exécuté avec son épouse par la milice française en janvier 1944: Victor Basch ou la passion de la justice : de l'Affaire Dreyfus au crime de la Milice (Plon, 1994) et Victor Basch. Un intellectuel cosmopolite avec Liliane Crips et Pascale Gruson (Berg International, 2000). Plus récemment, elle a brossé un portrait de sa famille au féminin pendant la Deuxième Guerre mondiale : Ilona, ma mère et moi, une famille juive à l’épreuve de l’Occupation (1940-1944) (Fonctions dérivées, 2011).

Mis à jour le 27 février 2024