Observatoire de l'aire britannique (OAB)

L’Observatoire de l’aire britannique a été créé en 2012 par Cornelius Crowley à l’Université Paris Nanterre. Les recherches des membres de l’OAB s’inscrivent dans un cadre d’une grande amplitude géographique, temporelle et thématique. L’OAB rassemble des spécialistes de l’histoire et de la civilisation britanniques du seizième siècle jusqu’à la période contemporaine et se caractérise par une forte attention aux sources, en particulier à la place et à l’utilisation des archives, dans le contexte du développement des humanités numériques.
Les domaines de spécialité des membres de l’OAB sont les suivants :
− l’Empire et le Commonwealth
− les études irlandaises et écossaises
− l’histoire sociale et politique des îles Britanniques du seizième au vingtième siècle (notamment l’histoire des femmes, du syndicalisme et des théories politiques)
− l’histoire des sciences, de la médecine et de la psychiatrie du dix-septième au dix-neuvième siècle
− l’histoire des religions et
− l’histoire de l’art (photographie, peinture, musique)

Depuis 2013, l’OAB participe à l’animation du séminaire franco-britannique d’histoire. Il s’agit d’un séminaire hebdomadaire organisé par Sorbonne Université, en association avec l’Institute of Historical Research (Londres), AGORA (Cergy-Pontoise), le CREA (Paris Nanterre), CREW (Sorbonne Nouvelle), le LARCA (Paris-Diderot) et la Maison française d’Oxford.

À partir de janvier 2019, dans le cadre des activités de recherche transversales initiées par le CREA, Laurence Dubois co-organise avec Alice Braun et Sophie Raineri, membres du CREA, un séminaire mensuel au sein du projet transversal « Aliénation/Émancipation ».

Activités OAB 2019-2020

Séminaires OAB
 

  • lundi 18 novembre à 17h00, salle R 13, Bâtiment Ida Maier (anciennement bât. V), UFR LCE.

Pat Thane (Visiting Professor in History, Birkbeck College, University of London) présentera son ouvrage Divided Kingdom, A History of Britain, 1900 to the Present, Cambridge UP, 2018.

Dans Divided Kingdom, l'historienne britannique Pat Thane, spécialiste d'histoire sociale (histoire des femmes et histoire du troisième âge) brosse une fresque de l'histoire du Royaume-Uni au au XXe siècle à l'aune des grandes mutations qui l'ont traversé : l'essor et la crise de l'Etat Providence, le déclin de l'Empire, la montée des nationalismes et la relation du Royaume-Uni avec l'Europe. Elle revient notamment sur une vision devenue classique opposant de façon schématique la décennie terne des années 1950 et l'ère libératrice des Swinging Sixties. Ce récit permet de saisir quelques unes des composantes socio-économiques, politiques et idéologiques de la crise actuelle liée au Brexit.

Discutante: Florence Binard (ICT, Université Paris Diderot).
 

  • vendredi 13 décembre à 17h00, salle R 13, Bâtiment Ida Maier (anciennement bât. V), UFR LCE.

Thierry Labica (OAB, CREA, Université Paris Nanterre), présentera son ouvrage L'hypothèse Jeremy Corbyn, une histoire politique et sociale de la Grande Bretagne depuis Tony Blair, Demopolis, 2019.
Le parti travailliste britannique, depuis le milieu des années 1990, a représenté en Europe l'exemple d'un 'centrisme' que beaucoup ont cru durable, voire irréversible. L'élection (en 2015, puis en 2016) de Jeremy Corbyn à la tête de ce parti est cependant venue faire contretemps à la fois dans le grand récit de la modernisation politique de la social-démocratie britannique et européenne et dans la réalité d'une situation de crise avancée (organisationnelle, électorale, programmatique) de partis se réclamant de ce héritage même.
L'hypothèse Jeremy Corbyn revient sur la conjoncture qui a rendu ce contretemps possible et en a fait un signal (parmi quelques autres) de modifications notoires et de réorientations possibles dans la période inaugurée au cours des années 1980 en Grande-Bretagne et ailleurs dans le monde. Dans le moment de confusion inédit lié au Brexit, un retour sur les circonstances et les implications de cette bifurcation travailliste sera l'occasion de s'intéresser aux évolutions plus profondes de la société britannique que les incertitudes sur l'avenir des relations GB-UE obscurcissent et révèlent tout à la fois.
Discutant: Stéphane Guy (CICC, Université de Cergy-Pontoise)

Journée d’études

 


Mis à jour le 28 novembre 2019